AQUARIUM MOTORISE TOUT TERRAIN!

Tragique destinée du poisson rouge, condamné à errer dans son bocal en ne voyant jamais que le même angle du même salon toute sa vie… L’évasion ? Compliquée, à moins de s’appeler FLIP, sauf si votre propriétaire est un étudiant féru de robotique à l’université Carnegie Mellon, aux États-Unis. Son département d’ingénierie électrique et d’informatique organise ainsi, chaque année, un festival de robotique où les étudiants peuvent librement participer en petits groupes. L’un d’entre eux a ainsi proposé à la compétition un prototype d’aquarium motorisé pour poisson rouge. Vidéo ci-dessous :

Image de prévisualisation YouTube

 

Un poisson rouge contrôle le déplacement de son bocal!!!

Géo-bocalisation

Peu de détails techniques sont disponibles, mais les grands principes de ce gadget do it yourself sont les suivants : le bocal est muni d’un capteur (certainement une caméra, portée par un bras métallique au-dessus de l’aquarium) mesurant la position (relative) du poisson par rapport au centre du récipient ainsi que de roues motorisées munies d’un axe de direction. Le poisson peut ainsi contrôler directement la vitesse et le sens du déplacement, comme le montre la vidéo ci-dessus. De quoi voir du pays sans avoir à sortir de l’aquarium …

 

Source : sciencesetavenir.



NE RELÂCHER PAS VOTRE POISSON ROUGE DANS UNE RIVIÈRE!

Lassitude ou sentiment de culpabilité face à l’emprisonnement de votre poisson rouge : vous pourriez être tentés, après quelques mois à regarder votre poisson rouge tourner en rond, et vouloir le relâcher dans les eaux vives d’une rivière. Mais lui redonner la joie de la liberté et des grands espaces n’est pas une si bonne idée !
Ne relâchez pas votre poisson rouge dans une rivière !
En effet, le poisson rouge, ou Carassius auratus, aussi placide qu’il n’y paraît, cache bien son jeu : il représente un véritable danger pour l’écosystème de nos rivières. Non seulement relâcher son poisson est interdit par l’article 521-1 du Code pénal, mais en plus, cela peut nuire à l’environnement.

Le poisson rouge, un omnivore qui détruit l’écosystème

Le poisson rouge n’a pas d’estomac. Ses intestins filtrent directement la nourriture qu’il ingère. Résultat : il a tout le temps faim et cherche constamment de la nourriture. D’ailleurs, dans son aquarium, il mange même ses propres excréments, sous vos yeux incrédules.

Mais une fois rendu à la rivière, même loin de son aquarium désormais oublié, votre Bubulle va continuer le même petit manège en fouillant le sol. Ce faisant, il remue les sédiments, ce qui perturbe l’écosystème, et peut même déraciner certaines plantes. De plus, les poissons rouges sont omnivores. Hors de l’aquarium, le cyprin doré, comme on l’appelle aussi, découvre tout un tas de choses à avaler : des plantes bien-sûr, mais aussi des oeufs de poissons et des larves d’amphibiens ou d’insectes.

Une espèce invasive

Le poisson rouge se reproduit extrêmement vite. Et pour ne rien arranger, il n’hésite pas à s’accoupler avec d’autres espèces de poissons. Alors un poisson qui mange quelques oeufs, détruit quelques plantes et remue un peu le sol, passe encore, mais avec toute une armée de descendants, cela commence vraiment à poser problème !

De plus, comme ils viennent d’un milieu apprivoisé, les poissons rouges rejetés dans les rivières risquent de transmettre des maladies rares et des parasites contre lesquels les autres espèces ne sont pas préparées biologiquement, et qui leur sont donc souvent fatal.

Des monstres en puissance ?

En Australie, le problème prend des proportions énormes. Dans la Vesse River, au sud-ouest du pays, des pêcheurs ont capturé des poissons mesurant jusqu’à 40 centimètres et pouvant peser deux kilos. Ce phénomène est dû aux conditions exceptionnelles du milieu où vivent ces poissons, et ne devrait pas se produire en Europe. Les cousins australiens de nos poissons rouges nagent en effet dans des eaux supérieures à 30°C ce qui accélère leur croissance. De plus, la Vesse River longe des terres agricoles, qui fournissent aux poissons des nutriments en abondance.

poissons rouges, frai, étang, rivière

Des nageurs longue distance

Face à la reproduction invasive des poissons rouges, des chercheurs australiens de l’Université Murdoch ont étudié leurs migrations et leur rythme de vie. Ils se sont concentrés sur 15 poissons, qui avaient été relâchés. Selon les résultats de l’étude publiés le 12 août 2016 dans la revue Ecology of Freshwater Fish, ces poissons ont adopté un rythme saisonnier. Lorsqu’ils se reproduisent, ils se dirigent vers des eaux plus calmes qui se trouvent souvent à de très longues distances : l’un des poissons a même nagé 230 kilomètres en un an.

Ainsi, non seulement le Carassius auratus détruit son milieu et se reproduit de manière invasive, mais il est en plus capable de coloniser de nouvelles régions. Les chercheurs auteurs de l’étude tentent donc d’imaginer un moyen de limiter ces déplacements au maximum, pour pouvoir contrôler le développement de l’espèce.

Mais pour limiter la prolifération des poissons rouges en eaux vives, le meilleur conseil est encore de les garder chez vous, dans un aquarium assez grand pour qu’il s’y sente bien.

 

Source : consoglobe.



AMOUR DE POISSON ROUGE

Certains, comme cette famille, seraient prêts à tout pour leur . Si d’autres s’en fichent un peu et préfèrent regarder mourir leur animal de compagnie, ce n’est pas le cas des propriétaires de Bob qui ont choisi une opération chirurgicale.

operation tumeur poisson rouge

Il faut dire que Bob n’est pas un poisson rouge comme les autres. Bob est un vieillard à l’échelle poisson rouges L’animal a en effet 20 ans.

Les propriétaires ont noté que Bob avait une grosseur sur le flanc, aussi ils l’ont immédiatement amené chez le vétérinaire qui a été en mesure de le soigner pour la modique somme de 250 dollars (230 euros.)

Le poisson rouge a alors été endormi, puis a été opéré afin que sa tumeur lui soit retirée.

AMOUR DE POISSON ROUGE dans LES REFLEXIONS DE FLIP Tumeur-poisson-720x404operation poisson rougeTumeur-operation-poisson-720x453 dans LES REFLEXIONS DE FLIPPoisson-rouge-tumeur-720x948poisson-chirurgie-720x852

Soulagés, ses propriétaires ont pu ramener Bob sain et sauf à leur domicile. Il faut dire qu’ils y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux : le poisson est bien plus âgé que leurs propres enfants ce qui fait qu’ils lui accordent une place toute particulière au sein de la famille.

 

Source : tuxboard.



« Hamtaro Hamster Roller Coaster » JAPAN

Image de prévisualisation YouTube


LE NOUVEAU CLIP DE KATY PERRY : CHAINED TO THE RYTHM

Il y a quelques mois déjà, on parlait partout des youtubeurs de Walking With Giants, qui manipulent des ustensiles de cuisine modèles réduits pour réaliser des recettes de cuisine miniatures. Leur dernière contribution aurait pu être un énième tutoriel pour préparer des mini-steaks-frites ou des mini-pancakes, mais non…

Image de prévisualisation YouTube

 

À l’occasion de la sortie de son morceau « Chained to The Rhythm », la popstar leur a même offert leur premier client, en la personne de Mr. Parsons… un hamster. Cheeseburger, tacos, pizza, spaghettis et boulettes de viande, jamais un rongeur n’aura pu s’offrir un tel festin. Vous serez tout de même ravis d’apprendre que « toute la nourriture mangée par Mr. Parsons a été concoctée avec des ingrédients sains pour les hamsters », comme on peut le lire dans la description de la vidéo.

Image de prévisualisation YouTube


Les Romans de JODIRIC |
Tu veux rire ? C'est ici =) |
BABOOTRASS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mieux vaut en rire...
| Un jour, moi aussi je porte...
| krabmag