KIRK LE HAMSTER!

Ce Hamster aventurier a reçu le plus chouette cadeau après s’être blessé à la patte

SAMEDI 23 FÉVRIER 2019 ACTU RONGEUR – INSOLITE
hamster avec un plâtre

Impossible de résister à cette adorable petite boule de poils et son petit fauteuil.

 Kirk est un petit Hamster nain qui adore s’aventurer un peu partout et prend parfois des risques avec sa santé. Il y a quelques jours de cela, le petit Kirk a été un peu trop loin et s’est coincé la patte. Immédiatement, sa maîtresse Dottie James a décidé de l’emmener chez le vétérinaire afin de faire vérifier sa patte et le verdict a été sans appel : la patte était cassée.

Kirk étant plutôt du style actif, le vétérinaire lui a fabriqué un tout petit plâtre afin de protéger sa patte du mieux possible. Kirk doit conserver ce plâtre pendant deux semaines environ.

Un cadeau adorable

En rentrant chez elle, Dottie James a replacé délicatement son Hamster dans sa cage afin qu’il puisse se reposer et que sa patte guérisse. C’est là qu’elle a remarqué le très beau cadeau laissé par son colocataire qui est designer de meubles.

 Dans la cage de Kirk, se trouvait un tout petit fauteuil roulant fait en papier avec le nom de Kirk inscrit dessus. Un geste absolument adorable de la part du colocataire qui a voulu prendre soin lui aussi de la petite boule de poils.

Evidemment, c’est un fauteuil roulant tout à fait décoratif puisqu’il est fait en papier. Il n’est donc pas question que Kirk s’y installe.

Une attention qui a fait craquer tout le monde sur les réseaux sociaux où la photo du fauteuil a été partagée.



Le grand hamster d’Alsace va-t-il disparaître à cause d’une autoroute ?

Saviez-vous qu’il existe des hamsters sauvage en France ? Ou plutôt, un seul. Il s’agit du grand hamster d’Alsace, qu’on ne rencontre que dans cette région. Déjà menacée de disparition, le projet routier  » Grand Contournement Ouest  » pourrait sonner le glas pour le petit mammifère.

 

Il y a encore quelques années, le grand hamster d’Alsace était considérée comme une espèce nuisible, impliquant une chasse sans merci du petit mammifère.

Au bord de l’extinction 

Vous avez déjà deviné la suite : l’Homme a amené le rongeur au bord de l’extinction et aujourd’hui, de nombreuses associations travaillent d’arrache-pied à faire survivre l’espèce.

Protégé depuis 1992 sur l’intégralité du territoire français, l’adorable rongeur roux et brun fait désormais figure de symbole des ravages de l’Humain sur la biodiversité.

Cependant, l’espoir a fleuri il y a quelques années en arrière. Cricetus cricetus, comme l’appellent les scientifiques, reconstitue peu à peu ses effectifs.

Lente remontée de la pente 

De 400 hamsters comptés en 2016, il y en avait 685 à l’automne 2018. Mais ces chiffres ne sont que des estimations, à prendre donc avec beaucoup de précautions.

D’autant que pour que la viabilité sur le long-terme d’une espèce soit assurée, il faut que sa population atteigne environ 1500 individus pour 600 hectares de terrain.

On est donc encore très loin du compte.

Toujours menacé 

Mais le grand hamster d’Alsace est loin d’être sorti d’affaire. Son territoire demeure terriblement fragmenté et ses populations peuvent varier sensiblement en fonction des aléas climatiques ou des maladies.

Les scientifiques ne pourront savoir que sur le long-terme si les populations du petit rongeur peuvent se pérenniser.

Des membres du CNRS se sont engagés à opérer un suivi précis du mammifère, comme Yves Handrich, scientifique alsacien, et qui explique que prendre soin de l’animal requiert non seulement un temps précieux mais aussi énormément d’argent.

Etudier pour mieux sauver 

Mais c’est ce long et coûteux travail qui a permis de mieux comprendre le comportement du grand hamster, et l’impact de la culture intensive de maïs sur ses fragiles populations.

Ce même argent permet aussi d’élever quelques individus en captivité, avec le moins de contacts possibles avec l’Homme, avant d’être libérés dans la nature. Mais la menace la plus directe qui pèse sur le grand hamster d’Alsace reste, à court terme, la construction de l’autoroute du futur axe de contournement ouest de Strasbourg.

Aussi appelé GCO, ce projet mortifère pour la biodiversité pourrait mettre en danger la survie de nombreuses espèces animale et végétales, à l’instar du grand crapaud vert et donc du grand hamster, deux animaux classés comme  » En danger critique d’extinction  » en France.

1
7
Le grand hamster d'Alsace va-t-il disparaître à cause d'une autoroute ?
Connaissez-vous le grand hamster d’Alsace ?
7
Le grand hamster d'Alsace va-t-il disparaître à cause d'une autoroute ?

Ce petit rongeur est en danger en France.
3
7
Le grand hamster d'Alsace va-t-il disparaître à cause d'une autoroute ?
Il est sur la liste rouge de l’IUCN.
4
7
Le grand hamster d'Alsace va-t-il disparaître à cause d'une autoroute ?

Des scientifiques luttent pour sa survie.
5
7
Le grand hamster d'Alsace va-t-il disparaître à cause d'une autoroute ?
Mais un vaste projet d’autoroute, le GCO…
6
7
Le grand hamster d'Alsace va-t-il disparaître à cause d'une autoroute ?

… pourrait faire voler en éclat tous ces efforts.
Source: Ohmymag.


COMME DES BÊTES 2

Un hamster dépressif à voir dans le film « Comme des Bêtes 2″.

Image de prévisualisation YouTube


QUI VEUT LA PEAU DU HAMSTER GÉANT?

 Xavier Daban, doctorant en géographie du droit, Université de Rouen — 3 octobre 2018 à 19:26

Horizon Features. Leemage

Le projet de rocade à Strasbourg met en péril la survie de 700 de ces rongeurs, déjà menacés par la monoculture et l’étalement urbain.

  • Qui veut la peau du hamster géant ?

Quand je le découvre au Naturoparc d’Hunawihr, je trouve qu’il a du chien, le hamster d’Europe (Cricetus cricetus) - que mes interlocuteurs locaux au fil de mes entretiens appellent «grand hamster», «hamster géant», voire «marmotte d’Alsace», sans aucun scrupule taxonomique. Son pelage tricolore (blanc, noir et roux) me rappelle furieusement le petit panda. Son attitude tout en alarme m’évoque, elle, celle du lièvre. Clairement, je suis sûr maintenant que le mâle derrière sa vitre commence à me toiser.

Finesse

La journaliste Simone Wehrung – spécialiste de l’animal aux Dernières Nouvelles d’Alsace, me met en garde : «C’est un animal agressif, discret, nocturne, solitaire, très sauvage. On ne peut pas le domestiquer, les adultes vivent seuls et s’évitent hors période d’accouplement. D’ailleurs les mâles virent les femelles dès que l’accouplement est fini. Les femelles virent les petits dès que c’est possible… Clairement, c’est tout sauf une bête sympathique.» Ils se virent les uns les autres, mais ces derniers temps on dirait bien que c’est l’Alsace qui se déleste de ses hamsters. Dernière terre ouest-européenne de ce rongeur – avec un petit bout de Belgique -, l’Alsace ne compte plus qu’environ 700 individus, quand le seuil de viabilité de la population est estimé à plus du double.

QUI VEUT LA PEAU DU HAMSTER GÉANT? dans LES REFLEXIONS D'AUGUST

Bête de steppe devenue bête du périurbain strasbourgeois, l’animal est très sélectif sur son habitat. Il ne colonise que les terrains ouverts et bien drainés – exit donc les zones humides proches du Rhin à l’est et les massifs boisés du ballon d’Alsace et des Vosges à l’ouest. En Alsace, il semble même se limiter aux fertiles terrains lœssiques – de «lœss», une roche sédimentaire «détritique», c’est-à-dire issue de la décomposition d’autres roches. C’est cette finesse dans le choix de son territoire qui cause aujourd’hui sa perte. Car ces terres sont grignotées par l’extension de l’agglomération de Strasbourg. Le grand projet dans le collimateur des défenseurs du hamster, c’est le GCO – pour «grand contournement ouest de Strasbourg». Une rocade autoroutière à péage qui doit relier Vendenheim au nord à Duttlenheim au sud, via Kolbsheim, dont le bois, planté après l’armistice de 1918 sur une zone sinistrée par les combats, disparaîtrait. Au sein de la ZAD mise en place pour contrer le GCO, on déplore la destruction de terres à hamsters par le chantier et la fragmentation du noyau de population de hamster de Molsheim que trancherait la rocade. Le 25 septembre, un premier déboisement a commencé. Par ailleurs, dans tout le secteur ouest de Strasbourg, les créations de nouvelles zones pavillonnaires et d’activités grignotent encore les terres du hamster.

Mais pour Yves Handrich – chercheur à l’institut pluridisciplinaire Hubert-Curien de l’université de Strasbourg, rattaché au CNRS -, le premier danger pour le rongeur est l’appauvrissement de son territoire par la monoculture : «Les parcelles de maïs, de betteraves, de blé, sont aujourd’hui dix fois plus grandes que les capacités de déplacement d’une femelle avec ses petits. Ça aboutit à des hamsters qui ne vont pouvoir manger que de la luzerne, ou que de la betterave, ou que du maïs ! Aucun animal ne peut être en bonne santé s’il ne mange qu’un type d’aliment.»

Fous

Et le maïs semble les rendre fous. Mathilde Tissier, dans une thèse publiée en 2017, a mis en évidence que les femelles hamsters nourries seulement de maïs dévoraient leurs petits en raison d’une carence en vitamine B3. Par ailleurs, le maïs, qui représente presque 80 % des cultures de la plaine d’Alsace, laisse la terre nue aux pires moments pour les hamsters : au printemps quand naissent les petits et à l’automne lorsqu’ils s’affairent pour constituer leurs réserves avant l’hibernation. Sans compter que les hivers doux et pluvieux ne sont pas favorables à la régénération des testicules des mâles à la fin de leur hibernation – saleté de réchauffement climatique.

En 2016, le Conseil d’Etat a eu à juger du «droit à l’espace» du hamster d’Alsace. Le juge administratif a été très conciliant avec les aménageurs, rejetant l’idée du ministère de l’Ecologie de protéger «l’ensemble des surfaces favorables à l’établissement du hamster», dont des «zones tampons» entre les noyaux de population. Les maires des communes avaient attaqué l’ensemble des arrêtés pris par la ministre de l’Ecologie d’alors, Delphine Batho, et obtenu leur annulation. La protection finalement retenue fut un simple périmètre de 300 mètres autour des derniers terriers actifs, balayant l’idée d’un véritable corridor écologique. Ainsi, à l’approche de la 25e Conférence internationale de travail sur le hamster, qui doit réunir à Strasbourg la fine fleur des «hamstérologues» d’Europe, l’avenir du fier rongeur du Bas-Rhin semble bien noir, comme son petit ventre.

Source : Libération.

 



UNE AMÉRICAINE TOTALEMENT FOLLE

Son hamster refusé à bord, une Américaine le jette dans les toilettes

Paris Match| Publié le 09/02/2018 à 17h30 |Mis à jour le 09/02/2018 à 17h30

Illustration
IllustrationJim Young/Reuters

Une Américaine de 21 ans s’est débarrassée de son hamster en le jetant dans les toilettes de l’aéroport de Baltimore, ne pouvant monter dans l’avion avec lui.

Son hamster ne peut pas embarquer avec elle, une Américaine de 21 ans le jette dans les toilettes de l’aéroport de Baltimore pour monter dans l’avion, ont rapporté jeudi plusieurs médias américains. Le 21 novembre dernier, Belen Aldecosea est avec Pebbles, son animal de «soutien émotionnel». Par téléphone, un employé de Spirit Airlines lui avait assuré qu’elle pouvait voler avec son hamster nain. Mais à l’aéroport de Baltimore, accès refusé.

 «Notre représentant aux réservations a malheureusement mal informé la cliente en lui expliquant qu’un hamster était autorisé en tant qu’animal de soutien émotionnel sur Spirit Airlines», a regretté dans un email à l’AFP, un porte-parole de la compagnie.

Aucune autre solution

«Nos agents lui ont offert, et elle l’a accepté, l’opportunité de prendre un vol plus tard, donc elle avait plus de temps pour trouver d’autres solutions pour l’animal», a détaillé le responsable de Spirit Airlines. Le Miami Herald, à qui s’est confiée la jeune femme, raconte que l’étudiante s’est vu proposer par un agent de Spirit de jeter le hamster nain dans les toilettes. A court de solutions, Belen Aldecosea s’est exécutée.

«Elle était effrayée. J’avais peur. C’était horrible d’essayer de la mettre dans les toilettes», a déploré l’étudiante. Mais Spirit Airlines a démenti catégoriquement: «Nous pouvons dire avec certitude qu’à aucun moment, aucun de nos agents n’a suggéré à la cliente, qu’elle devrait mettre dans les toilettes ou blesser un animal. Il est incroyablement navrant d’entendre que cette cliente ait décidé de mettre fin à la vie de son propre animal de compagnie».

 



HORREUR

Son hamster ne peut pas embarquer avec elle, une Américaine de 21 ans le jette dans les toilettes de l’aéroport de Baltimore pour monter dans l’avion, ont rapporté hier plusieurs médias américains dont The Miami Herald Tribune.

Le 21 novembre dernier, Belen Aldecosea est avec Pebbles, son animal de « soutien émotionnel ». Par téléphone, un employé de Spirit Airlines lui avait assuré qu’elle pouvait voler avec son hamster nain. Mais à l’aéroport de Baltimore, accès refusé. « Notre représentant aux réservations a malheureusement mal informé la cliente en lui expliquant qu’un hamster était autorisé en tant qu’animal de soutien émotionnel sur Spirit Airlines », a regretté dans un email à l’AFP, un porte-parole de la compagnie.

« Nos agents lui ont offert, et elle l’a accepté, l’opportunité de prendre un vol plus tard, donc elle avait plus de temps pour trouver d’autres solutions pour l’animal », a détaillé le responsable de Spirit Airlines. Le Miami Herald, à qui s’est confiée la jeune femme, raconte que l’étudiante s’est vu proposer par un agent de Spirit de jeter le hamster nain dans les toilettes. A court de solutions, Belen Aldecosea s’est exécutée.

« Elle était effrayée. J’avais peur. C’était horrible d’essayer de la mettre dans les toilettes », a déploré l’étudiante. Mais Spirit Airlines a démenti catégoriquement: « Nous pouvons dire avec certitude qu’à aucun moment, aucun de nos agents n’a suggéré à la cliente, qu’elle devrait mettre dans les toilettes ou blesser un animal. Il est incroyablement navrant d’entendre que cette cliente ait décidé de mettre fin à la vie de son propre animal de compagnie ».

Les compagnies aériennes sont de plus en plus confrontées aux animaux dits de « soutien émotionnel ». Le mois dernier, Dexter le paon avait été empêché d’embarquer sur un vol United Airlines, à l’aéroport de Newark, en banlieue de New York. Un épisode largement relayé sur les réseaux sociaux. Et la compagnie Delta a pour sa part fait état d’une augmentation de 84% du nombre d’incidents impliquant des animaux depuis 2016. Belen Aldecosea, envisagerait de lancer une procédure contre Spirit Airlines. En revanche, l’histoire ne dit pas si la jeune femme est accompagnée d’un nouveau hamster.

Source: Le Figaro.



MEGHAN MARKLE OFFRE UN HAMSTER A LA REINE ELISABETH 2…SO CUTE!

Pour Noël, Meghan Markle a offert un hamster qui danse à la reine Élisabeth II

Pour Noël, Meghan Markle a offert un hamster qui danse à la reine Élisabeth II
Crédit: Matt Dunham / POOL / AFP

À Buckingham Palace, Noël est loin d’être synonyme de cadeaux élégants. Au contraire, ces monarques qui ont déjà tout ce dont ils pourraient rêver le reste de l’année, ont décidé de profiter de cette occasion pour s’offrir des présents humoristiques. Par exemple, une année, le prince Harry avait offert à sa grand-mère un bonnet de douche, sur lequel on pouvait lire « Ain’t life a bitch ? » — comprenez, « la vie n’est-elle pas une chienne ? ».

Meghan Markle, bien décidée à s’intégrer parfaitement à sa belle-famille, a choisi de respecter cette tradition. Pour ce faire, elle a offert à la reine Élisabeth II une peluche d’un hamster dansant. Elle aurait touché juste, puisque ce cadeau aurait ravi la reine. « C’était tellement drôle, surtout quand ses corrois ont essayé de lui piquer le jouer. Elle a rigolé et a lancé : “Parfait, il pourra tenir compagnie à mes chiens !” », a rapporté une source proche de la famille au Daily Star.

Les débuts de Meghan Markle dans la famille royale sont ainsi prometteurs. C’est déjà mieux que Diana qui, pour son premier Noël, avait offert à la princesse Anne un pull en cachemire — pas vraiment désopilant.

 SOURCE / vanityfair.fr


LA DÉCROISSANCE PERSONNELLE DE PENSOUILLARD

Et si pour vivre plus sereinement en phase avec son moi profond, il suffisait d’arrêter de trop penser ? Comment procéder et apprivoiser son propre égo afin d’être plus serein et plus heureux au quotidien ?

Penser moins pour s’épanouir plus ? C’est le point de départ de la méthode de décroissance personnelle, développée par le Dr Serge Marquis, auteur de l’ouvrage ‘“Les Aventures Illustrées de Pensouillard le hamster”*. Etape par étape, l’auteur distille ses remarques et ses conseils pour enfin arrêter la roue de hamster qui tourne sans cesse dans votre esprit et qui vous fait subir ce qu’il appelle “la dictature de l’égo”.

La dictature de l’ego ou les tribulations de Pensouillard le Hamster

Imaginez que dans votre tête un petit hamster invisible – Pensouillard – soit capable de capter toute votre attention et ce en une fraction de seconde. Imagine ensuite, qu’avec sa roue, il puisse vous faire perdre la tête à force d’occuper votre esprit avec ses jugements, ses blâmes, ses critiques, ses ressassements, ses regrets etc…

Utilisant avec brio la loi de Murphy (ou loi de l’emmerdement maximum), le petit rongeur de votre cerveau inonde votre cerveau de pensées négatives, de mauvaises expériences qui pourrissent votre journée, des succès des autres qui ternissent les vôtres… Et si finalement, Pensouillard n’était qu’une représentation allégorique de votre ego, qui vraisemblablement prend trop de place dans votre tête et vous oblige à ressasser les désagréments du quotidien, dans un grand “tapage mental” ?

Comment ralentir et se libérer de son ego ?

Dans son ouvrage, sorti en version illustrée par Gilles Rapaport, l’auteur et spécialiste égrene des conseils pour ralentir le rythme de ses pensées et se libérer de la main-mise de son ego. Selon lui, “il suffit d’une seconde pour décroître” et cette seconde de conscience qui vous libérera de l’esclavagisme de Pensouillard.

Pour ce faire le Dr Serge Marquis, préconise de s’entraîner pour arrêter de trop penser et de se projeter à tout va, que ce soit positivement ou négativement. En effet, si l’on anticipe trop le succès d’un projet (professionnel ou personnel) on risque fort d’être déçu. A l’inverse, à se mouvoir dans la négativité, on risque d’entrer dans une spirale infernale de mal-être.

S’entraîner à stopper son flot de pensées (négatives ou positives) semble donc indispensable pour atteindre un état de pleine conscience et d’apaisement.

Une fois cet entraînement effectué, il faudra rester vigilant pour identifier les tribulations de votre ego et ses dérives dans n’importe quelle situation (énervante ou euphorisante). Au fil des pages, l’auteur et expert décrypte ainsi une série de situations dans lesquelles les hamsters de chacun s’agitent habituellement et donne des clés de réflexions afin d’adopter de bons réflexes mentaux pour les faire sortir de leur roue. Apprendre à ne pas s’identifier, arrêter de se faire “des films” ou encore stopper le fait d’envier les autres… autant de bons conseils qui permettent sur le chemin de sérénité.

source : marie claire.

 



POURQUOI JE PERDS MES POILS…

 

Certains hamsters présentent parfois des plaques sans poil sur le corps. Ce phénomène à une cause sous-jacente qui peut être traitée.

Hamster

Les hamsters peuvent être atteints d’alopécie.

« Les problèmes dermatologiques chez les hamsters sont assez fréquents » assure le Docteur Charly Pignon, chef du service NAC (Nouveau Animaux de Compagnie) au Centre Hospitalier Universitaire d’Alfort. En observant leur hamster, certains propriétaires ont déjà pu observer des zones sans poil sur le corps de leur petit mammifère. Interrogé par Sciences et Avenir, le vétérinaire explique les causes de ce phénomène.

La chute des poils chez les hamsters a une cause sous-jacente

Dans cette vidéo, le spécialiste met en garde les propriétaire : les alopécies – chute de poils sur le dos, les flancs ou même la face du hamster – ont une cause sous-jacente. Souvent, ce phénomène est dû à la présence de parasites externes notamment des acariens qui fragilisent et à terme détruisent les poils de l’animal. Mais il peut également être causé par des mycoses qui vont entraîner « une altération de la qualité du poil et le faire tomber« , ajoute le Dr Pignon face à la caméra de Sciences et Avenir. Si le propriétaire constate que son hamster présente des alopécies, celui-ci doit l’emmener chez le vétérinaire afin de déterminer la cause exacte de la perte des poils à l’aide d’examens. Le praticien pourra ainsi traiter l’animal contre les acariens ou les mycoses.

Attention aux zoonoses

Attention car les mycoses peuvent transmettre des zoonoses c’est-à-dire des maladies à l’homme notamment la dermatophytose qui conduit à la présence de plaques sur les mains ou sur les bras. Si de tels problèmes cutanés font leur apparition, il convient de consulter un dermatologue rapidement.

SOURCE : www.sciencesetavenir.fr



LA STAR INTERNATIONALE C’EST LUI!

LA STAR INTERNATIONALE C'EST LUI! dans LES REFLEXIONS D'AUGUST hamster6



12345...10

Les Romans de JODIRIC |
Tu veux rire ? C'est ici =) |
BABOOTRASS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mieux vaut en rire...
| Un jour, moi aussi je porte...
| krabmag